Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par E-R

 

Hitoire de la race

Viking or not ? That is the question ! En effet, pour les uns, la race Normande est arrivée sur les drakkars, il y a plus de mille ans, pour les autres, elle est née en 1883 dans le Herb Book (livre généalogique). Si les vikings ont bien pu arriver jusqu'à nous avec du bétail, il est cepmendant peu probable qu'elle ait été la réplique de notre Normande actuelle. Car, sinon comment expliquer que le troupeau  Normand soit plutôt diversifié au Moyen-âge (l'historien Froissard parle des "grands boeufs du Cotentin" mais sans autre détail) et qu'un premier acte de vente d'un marchand de bestiaux en 1718 seulement, décrive des bêtes "sous robe rouge ou bringée". Une chose est sûre, les 3 races à l'origine de la race Normande sont bien du cru : la Cotentine, l'Augeronne et la Cauchoise.

Origine

La race vient du Nord-Ouest de la France où elle a pu s'épanouir grâce à des herbages tendres et généreux dû à la pluviométrie abondante, tant en Haute qu'en Basse-Normandie et Cotentin (Calvados, Eure, Manche, Orne, Seine-Maritime).

Région d'élevage

Outre le grand Ouest (Normandie, Bretagne, Vendée, Pays de Loire, Poitou-Charente), la Normande a connu un gros succès à l'export, prenant le bateau dès la fin du XIXe siècle pour l'Amérique du Sud. Aujordh'hui, on peut la retrouver sur tous les continents. Parmi les pays qui l'ont adopté le plus rapidement, citons, la Colombie (1,2 millions de têtes), l'Uruguay (300 000 têtes), le Brésil, les Etats-Unis, l'Australie et jusqu'au Japon.

Caractéristiques

Très recherchée par les transformateurs, elle a contribué à la réputation des fromages et crèmes normands. Les femelles même après plusieurs lactations donnent  une viande très savoureuse, connue pour sa saveur et son persillé. De caractère facile, la Normande est aussi réputée pour sa longévité et son adaptation à l'élevage en plein air. Elle est considérée comme la meilleure race mixte des zones tempérées.

Utilisation

La Normande fait partie des races dites mixtes. Les éleveurs l'utilisent aussi bien pour la production de lait que de viande. Son lait est riche en matière grasse qu'en matière protéique. Les animaux mâles peuvent être valorisés aussi bien en veaux qu'en jeunes bovins ou en boeufs.

Cheptel

Avec 1,2 million de têtes, la Normande représente à elle seule 25% du cheptel français.

Aspect

S'il est bien un animal qui se confond aves sa région c'est la Normande au point d'en être devenu emblématique. A l'image des vallons, du bocage et du climat qui l'abrite, la Normande est douce, sa silhouette élégante avec sa robe qui s'accorde parfaitement aux prairies. Contrairement aux dessinateurs qui la caricature abondamment, la Normande n'est pas noire et blanche mais panachée de blond, de marron-fauve et de blanc. Selon l'animal, sa robe est parcourue de fines rayures qui donnent l'aspect "bringé" lorsque leur densité augmente. S'il s'agit de tâches plus ou moins dispersées, on évoquera l'effet "caille", "truié" ou "moisi", selon leur intensité. C'est dans cette diversité que séduit la Normande. Outre sa robe, ses cornes sont courtes, blanches et recourbées vers l'avant. Dernière coquetterie la vache Normande porte des lunettes ; enfin, ses yeux sont entourés de tâches de couleur qui lui donnent un air... coquin !

Poids et taille

La Normande pèse en moyenne entre 700 et 800 kg pour une taille au garrot entre 1,40 et 1,50 m.

 

Commenter cet article