Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric Richard

 

 

 

 

Origine

La race d'Hérens est vraisemblablement le reliquat d'une population bovine qui peuplait à l'origine l'arc alpin des Alpes autrichiennes à la Savoie. Sa morphologie crânienne la place parmi le bétail à crâne large, appelé brachycéphale, caractère qui se retrouve chez les petits bovins du néolithique. Ses ancêtres étaient présents en valais vers 3000 av. J.-C. comme l'atteste un fragment de crâne retrouvé dans le site archéologique de Sion-St-Guérin (Chaix 1986).

Historique

La ségrégation des races débute en Valais en 1860. De 1835, date de parution du premier décret de la Diète de la république instituant les concours des reproducteurs mâles, jusqu'en 1859, la notion de race était encore floue et l'on désignait ce bétail comme appartenant aux petites races de montagne. C'est en 1859 que la race d'Evolène, désignée dès 1861 sous le nom de race d'Hérens, est mentionnée pour la première fois dans les listes de concours. Le standard coloré définitif de la race n'a toutefois été défini qu'en 1885 dans le règlement d'application de la loi cantonale valaisanne sur l'élevage de 1884 comme suit : << manteau uni, châtain clair, noir ou rouge, avec raie claire sur l'épine dorsale.>> Ce choix a été dicté à l'époque par la nécessité d'affirmer l'identité de la race d'Hérens par rapport aux autres races suisses, au sortir d'une période d'incertitude zootechnique et d'élevage en croisement. Dès lors, la panachure, qui était l'un des variants colorés de la race, fut éliminée. Comme l'histoire d'une race ne s'interrompt pas, aujourd'hui, certains éleveurs souhaitent réhabiliter le variant coloré.

Type

Les animaux sont de taille moyenne et présentent un type trapu et profond avec un corps large et bien musclé. L'ossature est fine et très solide. La tête est courte et large avec une forte encornure. Le regard est vif et expressif, le chanfrein droit et le mufle large. Les membres sont courts et vigoureux avec des articulations sèches et des onglons très durs. Les aplombs sont en général corrects, l'allure vive et dégagée.

Robe

La robe est unie et varie du noir au fauve (rouge brique). Les muqueuses, les onglons et les pointes des cornes sont ardoisés ou noirs. Le standard coloré très large admis en sélection a permis la conservation de différents phénotypes colorés. De plus, une caractéristique rare réside dans le fait que les livrées juvéniles se modifient lors de la mue, de rouge le corps devient noir et la raie dorsale de noire devient rouge.

La combativité

Les animaux de cette race sont dotés d'un tempérament vif et belliqueux qui se concrétise par la manifestation d'un rituel de dominance exacerbé. Les combats auxquels se livrent naturellement les vaches lors de la mise à l'herbe, de la montée à l'alpage ou lors de la réunion de deux troupeaux en témoignent. Cette aptitude est bien sûr à la base de l'organisation des combats de vaches qui ont lieu chaque printemps. Ces manifestations rassemblent plus d'une centaine d'animaux répartis en diverses catégories selon l'âge et le poids. Après maintes joutes, l'une des combattantes est déclarée "Reine" par le jury. De telles manifestations sont également organisées dans le Val d'Aoste avec les animaux de la race Castana et, depuis quelques années, un combat a lieu annuellement dans la vallée de Chamonix. L'aptitude au combat fait partie intégrante du patrimoine génétique de la race et, bien qu'aucune étude d'héritabilité n'ait été entreprise, il ne fait aucun doute que sa transmission est d'ordre héréditaire.

La rusticité

Forgée par la montagne, la vache d'Hérens est une excellente marcheuse qui se déplace aisément dans les terrains difficiles. Cette race a conservé un tempérament grégaire prononcé qui permet une conduite plus facile des animaux sur les pâturages d'altitude où les grands troupeaux présentent une étonnante cohésion. Elle est dotée d'un instinct maternel développé et n'a que peu de difficultés au vêlage.

 

Un magnifique roman à découvrir

 

Commenter cet article